Implant dentaire Hongrie

POURQUOI L’IMPLANT?

L’implant remplace la racine de la dent. Au cours d’une opération, une vis y est insérée qui peut être recouverte par une couronne en général 3 mois plus tard. Les implants sont comme les racines de dents naturelles.

La plus fréquente cause d’une perte de dent sont la carie et la maladie du lit de la dent, néanmoins il se peut qu’on la/(les) perde suite d’un accident. Le fait que cela n’est pas rare est soutenu par les statistiques: parmi les gens entre 35 et 44 ans, en moyenne il y a une manque de 4 à 6 dents, ce qui est encore plus élevé chez les plus âgés, dont à peu près le quart est complètement édenté.

Quand on comble une édentation, les points de vue esthétiques jouent un rôle considérable. Les dents disposent de fonctions primordiales quand on mange, parle et elles tiennent aussi les dents avoisinantes. C’est pourquoi une édentation est à supprimer le plus tôt possible. Ce dont on a besoin pour cela:

Erklärvideo für Patienten

Avec l’implant, on peut éviter la fonte de l’os alvéolaire

L’os maxillaire disparaît de petit à petit s’il n’est plus stimulé par les contraintes mécaniques de la mastication. Donc là où il n’y a pas de dent, l’os se résorbe. C’est pareil pour un bridge qui résout le problème optiquement, mais la dent intermédiaire n’a pas de racine. Il est probable que des années plus tard, cela cause la perte des dents piliers. La diminuation de l’os est de différente allure chez chaque patient. Par conséquent, il peut y arriver que si aujourd’hui une implantation est réalisable, plus tard ce n’est plus le cas, ou bien, elle devient plus compliqué, nécessitant un comblement osseux ou une greffe osseuse.
Traitement dentaire à notre clinique

On peut poser des implants chez n’importe qui?

Pour l’insertion des implants on nécessite assez d’os de dureté convenable. Si l’implant ne s’intègre pas dans l’os parcque ce dernier poreuse ou diminué, il est possible de le reconstituer et ensuite poser l’implant/ des implants.

Aux maxillaires entièrement édentés, l’os se résorbe à terme complètement ce qui mène à ce que la prothèse totale amovible ne tienne plus et que le patient n’arrive pas à mastiquer adéquatement l’aliment et l’organisme ne peut pas l’élaborer proprement . L’implant, tout comme la dent naturelle transmet les forces masticatoires sur le maxillaire, ainsi, une diminution d’os est excluse, l’ossature des maxillaires est à maintenir jusqu’au grand âge.
De nombreux patients se décident pour l’implant pour récupérer une dentition complète – de bonne considération. Contrairement au bridge, sur la racine artificielle vissée dans l’os (l’implant) on peut sceller directement la prothèse, donc on ne doit pas tailler les dents avoisinantes – souvent totalement saines.

C’est la technologie qui assure le plus grand confort au patient. la couronne fixée sur l’implant n’est guère à distinguer d’une dent naturelle, sa sensation tactile lui est identique. A cela s’ajoute que l’implant avec la couronne là-dessus est fortement intégré dans l’os de la mâchoire. Par cette technologie, on peut non seulement restaurer certains dents mais aussi des dentures complètes, car les prothèses et les bridges se relient également aux implants.

L’implant

L’implant est une racine artificielle fabriquée de pur titane

Ses formes les plus répandues aujourd’hui sont la vis ou le cylindre échelonné. La superficie de l’implant est spécifique pour assurer l’ostéo-intégration et l’apparantement aux tissus mous. Nous utilisons à notre clinique les systèmes d’implantation de la meilleure qualité, fabriqués par de constructeurs rénommés. L’implantologue choisit l’implant le plus adéquat à la situation.

Zahnimplantat

La prothèse implantaire se compose géneralement de 3 pièces

Dent implant structure
  • La première est l’implant-même (fixture), inséré directement dans l’os de la mâchoire.
  • La deuxième est le pilier intermédiaire vissé dans l’implant, établissant le contact entre implant et prothèse à travers de la muqueuse.
  • Le troisième est la prothèse fixée sur l’implant.

Il existent des implants une-pièces où l’implant s’élève au-dessus de la muqueuse et tient directement la couronne.

L’implant, comme toute dent naturelle peut porter plusieurs sortes de prothèses. On costruit là-dessus des couronnes, un bridge ou bien on fabrique une prothèse amovible. Il s’agit le plus souvent d’une prothèse fixe ce qui est le plus agréable au/à la patient(e) et la solution la plus naturelle, mais souvent et surtout quand l’os de la mâchoire s’est résorbé dans une grande mesure, on choisit de faire un dentier amovible. Ce dernier a pour avantage qu’il remplace l’os atrophié, donc il empêche l’effondrement du visage et garde ses traits originaux en le rendant plus plein. Moins d’implants et une prothèse amovible réduisent les coûts et sont plus rapidement et simplement à réaliser.

Quand est-il possible de poser un implant?
La nécessité et la possibilité d’une implantation doit être décidé par le praticien suivant la situation donnée. La prise en compte exige énormément d’informations qui seront confrontées pour établir des variétés éventuelles. Les facteurs directives sont dans la plupart des cas l’os disponible et la situation des formules avoisinantes. Je voudrais souligner que comme il n’existent pas deux visages pareils, il n’y a pas deux situations implantaires identiques. Chaque implant doit être adapté à la situation donnée.
Quel est le matériau de l’implant?
Il y a des implants en titane, en céramique, en biocéramique et en zircone. Pourtant, les études scientifiques démontrent que l’os vivant s’apparente mieux au titane, le risque de repoussement est moindre. Le titane est le matériau le plus biocompatible connu aujourd’hui, il n’y a pratiquement nulle probabilité d’allérgie au titane ou nulle réaction tisseuse.

L’implantation

La mise en place de l’implant est effectuée au cours d’une opération ambulante.

On visse l’implant dans l’os à l’aide d’une foreuse. Les sutures recouvrant les plaies seront enlevés 8 à 10 jours après l’opération. Le temps de cicatrisation se dépend toujours de la situation. En général, pour le maxillaire inférieure on compte 2 mois, pour le maxillaire supérieure 4 mois et après un comblement osseux 6 mois. Pendant ces temps, l’implant s’apparente à l’os.

Le premier pas de l’opération est l’ouverture de la muqueuse, la délibération et la purification de la surface osseuse. L’intervention se passe sous anesthésie locale. Le lit de l’implant doit être formé par une série de forets chirurgicaux d’os. Pour maintenir le site d’implantation propre et pour éviter tout échauffement de l’os, une irrigation de solution isotonique salée est nécessaire pendant le forage. L’implant est vissé dans le lit préparé, puis on recouvre au-dessus la muqueuse. Il est possible de recouvrir totalement l’implant pendant la cicatrisation et l’ostéo-intégration, ou bien on peut le laisser visible à travers la muqueuse par la pose d’une coiffe de guérison.

Ce n’est pas encombrant pour l’organisme?

La pose d’implant représente pour le/la patient(e) une lésion moindre qu’avait l’extraction de la dent à remplacer. Sous conditions idéales, assurant une asepsie parfaite et respectant les règles de la stérilité, on obtient des cicatrices bien fermes. L’intervention n’est pas douloureuse, la risque des souffrances post-opératoires est mineure.

Anesthésie générale ou seulement locale?

La pose d’implants se déroule sous anesthésie locale. L’anesthésie générale veut dire seulement un étourdissement, la suspension de la conscience tout en gardant quand-même les réflexes, par exemple celui de la déglutition. Le/la patient(e) ne sent pas la douleur opératoire et ne se souvient de rien. Soulignons que toute narcose se porte en elle des risques plus ou moins importantes, donc nous la conseillons dans des cas vraiment indiqués. Si nécessaire, un anesthésiste vient à notre clinique.

L’aspect le plus pénible de l’intervention est qu’il n’est pas recommandé d’avaler la solution utilisée pour la refroidissement, qu’elle est du goût salé et que l’opération dure d’une demie à une heure et demie.

Nous soutenons votre corps dans le rétablissement

PRGF – Votre propre facteur de guérison

Quand une plaie se produit quelque part dans l’organisme, les céllules jusque-là travaillant en quiétude commencent à se multiplier et la plaie se guérit. Mais quel est le facteur lançant la division des céllules?

Il y a dans le sang des protéins qui, en sortant de la voie sanguine et en entrant contact avec des céllules vivantes, mettent en marche la multiplication céllulaire, la rétablissement tissulaire ou dans l’os ou dans les tissus moux.

Dans le sang coagulé, des fils de protéine s’enlacent et forment la fibrine, tout au long de laquelle les céllules en multiplication migrent et comblent les parties lésées. On peut extraire du sang ces fibrines et ces facteurs de croissance, et en les mettant sur une plaie ou dans une cavité qui s’est formée, la guérison s’accélère et devient plus efficace.

Cette technologie est nommée PRGF – (Plasma Rich Growth Factor – le plasma riche en facteurs de croissance).

Il ne s’agit pas d’un médicament ou d’un produit chimique mais bien de la protéine séparée du propre organisme du/de la patient(e), ce qui est utilisable chez n’importe qui mais peut surtout importer chez les seniors où les actions sont ralenties ou bien che les fumeurs, personnes ayant la diabète, en cas d’ostéoporose ou la multiplication des céllules est a priori contrariée.

L’usage
La technologie PRGF consiste en la séparation des fibrines et des facteures de croissance du sang du/de la patient(e) avant l’opération, puis dans la pose des celles-ci dans la lésure de façon que la convalescence soit entamée plus intensément.
Rétablissement accélérée de plaie avec maintes d’avantages
Une guérison plus rapide réduit les risques d’infection, la douleure, les risques opératioires comme le repoussement de l’implant. L’apparantement entre implant et tissus est plus vite et plus étroit.
Bien sûr, la plaie guérit également sans PRGF, mais il convient de faire remarquer que cela dure plus longtemps et n’est pas si orienté. Plus temps est nécessaire pour la cicatrisation, plus on court risque de l’aménagement des bactéries qui cause finalement une inflammation.
L’usage polyvalente de la technologie
Naturellement, elle n’est pas utilisé uniquement par la médecine dentaire, elle s’est avérée dans plus de 10.000 cas: dans la traumatologie, chez brûlures, dans l’ophtalmologie, chirurgie esthétique et chirurgie générale, c’est-à-dire partout où on se trouve face aux tissus lésés à guérir.
Paquet d’aide-guérison
La longévité et la chargeabilité sont grandement délimitées par l’étroitesse du contact entre implant et os et par la qualité de l’ostéo-intégration.
Après une extraction ou un comblement osseux, l’organisme doit reproduire une relativement grande quantité d’os. Le » paquet d’aide-guérison » composé par le team de Dentalklinik Dr. Tóka secourt à plein votre organisme dans le rétablissement. Nous vous le recommandons tout entier ou en partie, selon les conditions.
PRGF: « la bouton DÉPART »

La guérison des lésures et manques de tissu est mise en marche par des facteures de croissance dans le sang – des molécules de protéine spéciales. Si on les collecte et qu’on les pose concentrés dans la plaie, le rétablissement sera plus intense et plus précipité. Comment ça marche, vous pouviez lire dans le chapitre PRGF – votre propre facteur de guérison.

  • CALCIUM – MAGNESIUM – les pierres de construction de l’os
    On vous assure sous forme liquide, facilement absorbable et enclos en capsule les matériaux pour la reconstruction de l’os.
  • ANTIBIOTIQUE – si nécessaire
    La risque d’une inflammation est toujours présente. Nous veillons maximalement à la stérilité, après une opération dans un endroit propre on n’a pas besoin des antibiotiques. C’est pendant l’opération que se décice s’il y a de risque majeur d’inflammation et si on doit recourir à une défense chimique.
  • ANTALGIQUE– bien de l’avoir
    Moins d’effets secondaires qu’a la douleur même.
  • COMPRESSE FROIDE – comme toujours
    Des lésions tissulaires vont en paire avec des enflures. L’oedème tend la plaie, tire les suture et empire la circulation sanguine. La compresse froide réduit ou supprime l’enflure.
  • MENTHOLE – une veille huile végétale japonaise avérée
    Au cas d’une intervention dans le sinus ou les environs, le menthol délibère les voies respiratoires et aide le sinus dans l’aréage et ainsi dans la guérison.
  • BROSSE A DENT DOUCE – la guérison dans vos mains
    La plaque et les restes alimentaires sont un fond fertile aux bactéries. Ce qui est collé aux sutures est à éliminer par une brosse à dent douce.

Hygiène buccale, contrôle

Pour la longévité de votre prothèse dentaire qualité supérieure.

Une hygiène buccale convenable et des contrôles réguliers délimitent la longévité de l’implant. Le titane ne se corrode pas, mais la gencive qui l’entoure est d’autant plus sensible que l’environnement de l’impant nécessite un soin plus minutieux qu’en général.
L’entourage de l’implant doit rester libre, qui fait que les restes alimentaires se déposent mais se laisse eliminer plus facilement. Est-ce couvert d’une prothèse quelconque, l’aliment y peut entrer; pourtant il n’est pas accessible pour le nettoyage.
Une inflammation des gencives entraine toujours . la résorption osseuse qui peut avoir pour cause la perte de l’implant. La tartre est l’ennemi le plus acharné de l’implant, il faut l’enlever juste à sa formation. Un contrôle annuel est indiqué, s’il faut sortir de l’ordinaire, on vous préviendra.

Complications – séquelles

Comme au cours de chaque intervention chirurgicale, il y a éventualité de complications également pendant une implantation.

Le nerf courant dans l’os maxillaire inférieur ne forme pas toujours une botte mais plusieurs filets nerveux plus petits.

Au cas où vous ressentiez un engourdissement ou une perte de perception après l’opération et la disparition de l’anesthésique (même 6-8 heures après), vous devez absolument et immédiatement avertir notre clinique, parce qu’on doit visser l’implant plus haut ou de l’enlever. Un retard peut provoquer des endommagements durables.

Dans le maxillaire supérieur, ce sont l’accès au sinus et son ouverture qui peuvent causer des problèmes. Dans cette éventualité, il faut soit modifier le plan de traitement, soit effectuer une intervention au sinus ou alors abandonner l’implantation. Des complications durables sont rares. Des séquelles durables sont peu fréquentes.

Il est probable que la dureté et la condition de l’os ne suffisent pas à l’attente. Ici, il s’impose un comblement osseux immédiat ou la modification de la conception.

D’autres complication, p.ex. des saignements fermes, des lésions des tissus mous etc. peuvent se produire, mais bien rarement. Des enflures, des hémorragies et des contusions bleues post-opératoires sont des réactions tisseuses habituelles. L’enveniment de la plaie est probable mais cela se produit plus rarement qu’au cours d’une extraction.

On doit accepter que la planification avant-traitement et le résultat ne se correspondent pas dans tous les cas. Une modification indiquée par des complications peut se rencontrer toujours, ce qui a influence sur les coûts bien sûr. Le devis n’est valable que pour les traitement qui s’y trouvent.

Contact:

Adresse:
Lackner K. rue 62/B,
H-9400 Sopron, Hungary

E-mail:
info@drtoka.com

Cabinet dentaire:
+36 (99) 311 078

Clinique des yeux:
+36 (99) 788 800

Dermatologie:
+36 (99) 786 786

Notre clinique en Hongrie est aujourd'hui la clinique dentaire privée la mieux équipée.
où nous utilisons les technologies les plus avancées pour les opérations, les traitements conservateurs et la technologie dentaire.